Comment le taux sans risque est déterminant pour la valorisation de vos investissements ?

11.07.2022

Comme à l’accoutumée, nous commençons notre analyse des marchés financiers de la même façon. Nous démarrons toujours de leur point d’ancrage : le taux sans risque. Celui-ci détermine la valorisation des actions et des obligations.

Examinons d’abord le cas de la Banque centrale européenne (BCE). À la fin de l’année dernière, rien n’indiquait encore que la BCE allait abandonner sa politique de taux d’intérêt négatifs officiels. Toutefois, la poussée de l’inflation s’est avérée beaucoup moins temporaire que prévu. Pour continuer à faire croire qu’elle veut lutter contre l’inflation, la BCE doit maintenant relever ses taux d’intérêt. Les premières augmentations de taux d’intérêt suivront sous peu et la BCE devrait porter le taux d’intérêt de -0,5 % actuellement à 1 % d’ici le milieu de l’année prochaine.

La Banque centrale américaine (FED) a déjà ajusté ses taux d’intérêt de manière assez agressive. Récemment, elle a relevé ses taux d’intérêt d’un seul coup de 0,75 % à 1,5 %. Cela faisait depuis 1994 que la FED n’avait pas pris de mesure aussi drastique en la matière. La FED est donc entrée en guerre totale pour combattre l’inflation. Les taux d’intérêt devraient même dépasser les 3 % au début de l’année prochaine.

Tous les segments des marchés financiers se sont adaptés à cette nouvelle réalité au cours des six derniers mois.

Commençons par les marchés obligataires. Le taux d’intérêt des obligations d’État à 10 ans en dollars américains est passé de 1,5 % au début de l’année à 3,2 % à l’heure actuelle. Le taux d’intérêt des obligations d’État allemandes à 10 ans est passé, pour sa part, de -0,2 % à 1,6 % aujourd’hui. Ces fortes hausses de taux d’intérêt ont entraîné des rendements négatifs d’environ 10 à 15 % au cours des six derniers mois pour les investisseurs obligataires qui ont simplement investi dans des indices.

Néanmoins, nous avons pu limiter considérablement les dégâts dans nos portefeuilles d’obligations :

  • en raison de la courte maturité de notre portefeuille
  • grâce à une large répartition internationale qui nous a permis de bénéficier de l’affaiblissement de l’euro et, enfin,
  • grâce à notre allocation d’environ 40 % en obligations indexées sur l’inflation.

 

Les taux d’intérêt des obligations d’entreprises ont augmenté encore plus que ceux des obligations d’État en raison des craintes d’une récession imminente et de la fin annoncée du programme d’achat d’actifs de la BCE. Les écarts de taux d’intérêt entre les obligations d’État et les obligations d’entreprise se sont tellement élargis que nous voyons aujourd’hui de nombreuses opportunités dans les obligations d’entreprises. Les rendements de celles-ci peuvent même atteindre environ 5 % à l’heure actuelle. Nous avons donc récemment augmenté le poids de ces obligations d’entreprises dans nos portefeuilles.

Enfin, les marchés d’actions ont également dû faire face à la hausse des taux d’intérêt. Associé aux craintes d’une récession imminente, ce phénomène a provoqué une forte correction du marché boursier. Ainsi, le S&P500 a chuté d’environ -20 % depuis le début de l’année. L’indice Euro Stoxx 50 a connu une baisse similaire d’environ -17 %. Or, comme les bénéfices des entreprises n’ont pas diminué, les valorisations des marchés boursiers ont fortement baissé. Le ratio P/E (ratio cours-bénéfices) du S&P 500 est passé de 22 à la fin de l’année dernière à environ 15 aujourd’hui. Ou, pris inversement, le ratio E/P (earnings yield) est passé de 4,5 % à 6,6 %. En Europe, celui-ci est même passé de 7,6 % à 9 %. Il semble donc que les bourses s’attendent déjà à une récession majeure.

Conclusion

Nous nous concentrons sur les entreprises présentant des bilans solides, associés à une forte génération de free cash flow, ce qui constitue toujours une stratégie gagnante sur des marchés financiers difficiles. La correction à la baisse des entreprises qui génèrent peu ou pas de cashflow est très prononcée. Notre portefeuille robuste, bien diversifié à travers quelque 75 entreprises, tire sa force de ces 75 moteurs qui, ensemble, génèrent plus de 600 milliards USD de free cash flows d’ici 2022.

La patience d’investir à long terme sera récompensée en temps voulu. Après tout, il y une très nette lueur d’espoir qui se dessine à l’horizon des investisseurs. En effet, pour la première fois depuis plus de 10 ans, vous pouvez à nouveau espérer un rendement décent de la partie obligataire. Le rendement attendu d’un portefeuille obligataire est ainsi à nouveau supérieur à environ 3 % pour les 5 à 10 prochaines années. De plus, l’earnings yield des investissements en actions a également augmenté de près de 2 %. Sa moyenne aux États-Unis (6,6 %) et en Europe (9 %) est actuellement de près de 8 %. L’investisseur en actions patient qui dispose d’un horizon de 10 ans sera récompensé.

Dans cet update, vous aurez peut-être remarqué que nous ne parlons pas beaucoup des perspectives à court terme. Les observateurs prévoient (ou plutôt espèrent-ils) que l’inflation se calmera considérablement vers la fin de l’année. Toutefois, il est aujourd’hui impossible de dire si cela sera effectivement le cas. La guerre en Ukraine peut encore nous causer des surprises. Si l’inflation devait effectivement se calmer vers la fin de l’année, nous pouvons raisonnablement espérer une reprise de votre portefeuille d’actions et d’obligations. Quoi qu’il en soit, notre équipe est, comme toujours, prête à réagir à la volatilité des marchés.

Naturellement, nous continuerons à suivre de près les marchés et nous vous informerons des derniers développements.

 

Sincères salutations,

La direction et les employés de CapitalatWork Foyer Group SA

 

Disclaimer: Le présent document est une communication informative. Cette présentation ne constitue ni un avis personnalisé ni une proposition, ni une offre d’achat ou de vente portant sur des investissements qui y sont visés, ni une invitation à vous engager dans une quelconque stratégie de négociation. Son contenu repose sur des sources d’information réputées fiables. Les informations ici présentées sont susceptibles d’être modifiées sans préavis. Pour plus d’informations sur les risques liés aux types d’instrument financier, veuillez prendre contact avec CapitalatWork (https://www.capitalatwork.com/fr). Avant de prendre une décision d’investissement, il est recommandé à tout investisseur de vérifier si cet investissement est approprié compte tenu, notamment, de ses connaissances et de son expérience en matière financière, de ses objectifs d’investissement et de sa situation financière. Tous droits réservés. Aucune partie de la présente publication ne peut être reproduite, stockée dans un système d’extraction de données ou transmise sous quelque forme ou par quelque moyen que ce soit (mécanique, photocopie, enregistrement ou autre) sans l’autorisation préalable du détenteur des droits d’auteur.

Conseils de lecture

Voir toutes les nouvellesActualités
groepfoto_expert_blijf op de hoogte

Tenez-vous informé

Inscrivez-vous à notre newsletter et tenez-vous informé de nos actualités financières et fiscales.

Close

s'inscrire

Entrez votre adresse e-mail pour rester à jour.
  • Vous recevrez nos actualités 1 fois par trimestre. 
    Bien entendu, nous traitons vos données à caractère personnel avec la plus grande prudence. Vous pouvez consulter notre Charte Vie Privée pour savoir à quelles fins nous les utilisons.