La disparition des taux d’intérêt

12.09.2019

Oubliez la volatilité des marchés d’actions. Oubliez la forte fluctuation des cours. La seule chose qu’il faudra à présent retenir de l’année 2019, c’est la disparition des taux d’intérêt positifs.

L’on ne serait pas mal inspiré en comparant Mario Draghi et Jerome Powell à deux magiciens ayant exécuté un impressionnant numéro de disparition, à savoir : la volatilisation des taux d’intérêts positifs, comme vous pouvez le voir sur le graphique ci-dessous.

En effet, il en ressort que la moitié des obligations d’État se situent désormais sous la barre des 1% de rendement et que 30% affichent même un taux négatif. À cet égard, le taux le plus remarquable est celui du Bund allemand à 10 ans : environ -0,7%. Comme vous le savez, ce taux sert d’étalon à tous les autres instruments financiers de la zone euro, car il s’agit du taux qui incarne le mieux le concept de « taux sans risque ».

Baisse des taux d’intérêt

Cette année, les craintes de voir survenir une récession ont donc poussé les banques centrales du monde entier à diminuer considérablement leurs taux d’intérêt. À notre sens, il n’est pas certain que cette récession considérée comme « inévitable » ait vraiment lieu : l’économie américaine affiche encore de belles performances tandis que la Chine et l’Europe préparent des dispositifs fiscaux pour parer à d’éventuels ralentissements supplémentaires de la croissance.

Ceci nous ramène au message essentiel de cette lettre d’information : la forte baisse des taux d’intérêt. Force est de constater qu’à l’heure actuelle, les investisseurs procèdent à des achats paniques. Depuis des générations, les investisseurs ont été habitués à obtenir des revenus constants de leurs obligations. Or, ceux-ci ont, à leur grand désarroi, fondu comme neige au soleil. La panique qui en a résulté a dès lors contribué à la baisse des taux.

Concrètement, cette situation a poussé les investisseurs vers les obligations (afin de sécuriser le peu de revenus qu’ils peuvent encore en espérer) et les formes alternatives d’investissement telles que l’immobilier, l’or ou le private equity, ce qui a entraîné une forte augmentation des prix et, partant, des rendements futurs moins élevés. En effet, en règle générale, la baisse des taux d’intérêt provoque une augmentation du prix de tous les types d’investissement. Prenons par exemple l’obligation d’État autrichienne à 100 ans : comme vous le voyez ci-dessous, son prix a augmenté de 88% depuis le début de l’année.

Les actions sont précieuses

En comparaison, l’augmentation d’environ 15% observée sur les marchés d’actions semble négligeable. Dans un contexte qui promet des taux d’intérêt au plus bas pour une période encore très longue, les actions constituent un investissement PRÉCIEUX. En effet, la rentabilité des entreprises dans lesquelles nous investissons s’élève à 6% en moyenne. La moitié de ce revenu généré (3%) est reversé de manière très tangible sous forme de dividendes annuels. S’il existait des obligations de qualité offrant un rendement similaire, nul doute que les investisseurs se les arracheraient…

Enfin, qui vendrait encore son portefeuille d’actions dans un monde où les taux ne rapportent plus rien ? Ni une récession, ni le Brexit, ni la guerre commerciale ne le justifieraient, car les entreprises ne manqueront certainement pas de faire preuve de flexibilité pour s’adapter à ces revirements. De plus, de nouvelles baisses des taux d’intérêt provoquées par une éventuelle récession n’arrangeraient en rien la situation. Songez à ce qui se produirait si les taux d’intérêt appliqués aux liquidités détenues auprès des banques plongeaient également dans le négatif. La chasse aux rendements ne reprendrait que de plus belle, ce qui entraînerait indubitablement une AUGMENTATION DE LA VALEUR des actions émises par des entreprises performantes.

Nous tenons néanmoins à insister sur la nécessité de prendre en compte votre situation personnelle, vos objectifs d’investissement ainsi que l’horizon de vos placements pour déterminer votre profil de risque le plus approprié.

Sincères salutations,

La direction de CapitalatWork Foyer Group

Disclaimer: Le présent document est une communication marketing. Ce document ne constitue ni un avis personnalisé, ni une proposition, ni une offre d’achat ou de vente portant sur des investissements qui y sont visés, ni une invitation à vous engager dans une quelconque stratégie de négociation. Son contenu repose sur des sources d’information réputées fiables. CapitalatWork, ne fournit aucune assurance, garantie ou représentation, qu’elle soit expresse ou implicite, quant à l’exactitude, l’adéquation ou l’exhaustivité des informations fournies. Les informations ici présentées sont susceptibles d’être modifiées sans préavis. L’information contenue dans le présent document ne constitue pas du conseil en investissement. Les rendements du passé ne sont pas une garantie pour le futur. Pour plus d’informations sur les risques liés aux types d’instrument financier, veuillez prendre contact avec CapitalatWork. Avant de prendre une décision d’investissement, il est recommandé à tout investisseur de vérifier si cet investissement est approprié compte tenu, notamment, de ses connaissances et de son expérience en matière financière, de ses objectifs d’investissement et de sa situation financière. Tous droits réservés. Aucune partie de la présente publication ne peut être reproduite, stockée dans un système d’extraction de données ou transmise sous quelque forme ou par quelque moyen que ce soit (mécanique, photocopie, enregistrement ou autre) sans l’autorisation préalable du détenteur des droits d’auteur.

Conseils de lecture

Voir toutes les nouvellesActualités
CAW51small

Tenez-vous informé

Inscrivez-vous à notre newsletter et tenez-vous informé.

Close

s'inscrire

Entrez votre adresse e-mail pour rester à jour.
  • Vous recevrez nos actualités 1 fois par trimestre. 
    Bien entendu, nous traitons vos données à caractère personnel avec la plus grande prudence. Vous pouvez consulter notre Charte Vie Privée pour savoir à quelles fins nous les utilisons.