Nous sommes des gardiens de patrimoine, pas des chasseurs de patrimoine

26.06.2020

Cultiver un patrimoine demande du travail, de la passion et du temps. Le faire parvenir à maturité aussi. Entretien avec Maarten Rooijakkers, General Manager de CapitalatWork Foyer Group, autour de l’importance du long terme, de la durabilité, de la numérisation et de la planification.

Développer durablement un patrimoine exige un état d’esprit particulier de la part d’un gestionnaire. Confiance, dévouement et patience sont essentiels dans ce cadre. “La recherche de résultats rapides, le suivi aveugle des performances de la bourse ne rendent pas service à un patrimoine”, estime Maarten Rooijakkers, General Manager de CapitalatWork Foyer Group. “Le patrimoine s’accroît à condition que l’investisseur et le gestionnaire soient focalisés sur le long terme et la valeur.” CapitalatWork s’occupe exclusivement de gestion de patrimoine discrétionnaire active et de planification patrimoniale par le biais d’une création de valeur intelligente au niveau international. Le gestionnaire de patrimoine est totalement indépendant et ne se laisse pas guider par les caprices du temps, mais par les intérêts de ses clients. “En ce sens, nous allons un peu à contre-courant de la tendance actuelle”, souligne Maarten Rooijakkers. “Nous sommes des gardiens de patrimoine, pas des chasseurs de patrimoine. Nous fêtons d’ailleurs notre 30e anniversaire cette année. Pourtant, nous restons toujours aussi ambitieux : nous tablons à la fois sur une croissance autonome et externe. Et nous renforçons en permanence nos équipes avec de nouveaux professionnels.”

Analyse

Dans le value investing, une valorisation intelligente des actifs, une bonne connaissance des marchés financiers et des recherches approfondies vont de soi. Patience et confiance sont indispensables : un patrimoine structuré durablement mûrit lentement mais sûrement. Et cela implique parfois d’aller à l’encontre des réactions instinctives et des préjugés des marchés, et d’ignorer les inévitables baisses des bourses. “Forts de nos analyses, nous osons parfois dire non à nos clients, dans leur intérêt”, confie Maarten Rooijakkers. “En gestion discrétionnaire, un bon gestionnaire connaît ses clients. Et cette connaissance dépasse largement le profil de risque et l’horizon d’investissement. Les décisions guidées par les phénomènes de mode ne servent pas leurs intérêts.” Toutefois, le client lui-même doit se renseigner avant de s’engager avec un gestionnaire. Sur son modèle économique et notamment les possibles conflits d’intérêts, sa philosophie et son processus d’investissement, sa structure de frais, son modèle de rémunération, sa vision de l’avenir, ses valeurs d’entreprise, le processus de communication, etc. “Nous invitons nos clients à poser des questions critiques”, confirme Maarten Rooijakkers. “C’est la seule manière, pour eux, de découvrir avec quel sérieux nous servons leurs intérêts et, pour nous, d’apprendre comment nous pouvons mieux encore satisfaire leurs exigences.”

Informatisation

“Nous investissons pleinement dans notre programme Next at Work”, poursuit Maarten Rooijakkers. “Avec ce projet, nous souhaitons continuer à informatiser et à optimiser nos services internes et externes. Dans ce domaine, nous attendons une grande implication de la part de nos collaborateurs. Leur expertise et leur engagement sont une valeur ajoutée incroyable parce que personne ne connaît mieux les souhaits de nos clients. Ces derniers peuvent par ailleurs ouvrir des comptes en ligne via l’application mobile et consulter leur compte. Nous avons mis au point notre propre outil CRM ainsi qu’une application d’event marketing, et nous travaillons sur un coffre numérique et un outil permettant de constituer un patrimoine structuré.” CapitalatWork emprunte également la voie de la numérisation en matière de planification patrimoniale. “Un patrimoine qui fructifie gagne inévitablement en complexité. Et avec le temps, de très nombreux clients ne parviennent plus à distinguer l’essentiel. Grâce à notre outil fintech, nous optimisons la planification patrimoniale et assurons encore plus de tranquillité d’esprit à nos clients. Le contrôle proactif de la planification patrimoniale s’en trouve facilité : chaque année, nous voyons si la planification correspond à la situation actuelle du client et aux objectifs qu’il poursuit. Ce n’est pas un luxe. Car la situation financière et familiale d’un client peut évoluer considérablement en un an.”

Réseaux

“Bien entendu, le contact humain demeure primordial dans notre métier”, conclut Maarten Rooijakkers. “Nous investissons d’abord et avant tout dans une relation de confiance, personnelle et durable avec nos clients. Il est impossible de fournir des services de gestion de patrimoine de qualité sans connaître l’homme ou la femme qui se cache derrière ce patrimoine. Ce réflexe est inscrit dans l’ADN de chacun d’entre nous. Durant nos nombreux événements live ou en ligne, nous prenons soin de laisser suffisamment de temps et d’espace pour l’information, le feed-back et le networking.”

 

Article publié dans le Magazine Sabato

Conseils de lecture

Voir toutes les nouvellesActualités
CAW51small

Tenez-vous informé

Inscrivez-vous à notre newsletter et tenez-vous informé.

Close

s'inscrire

Entrez votre adresse e-mail pour rester à jour.
  • Vous recevrez nos actualités 1 fois par trimestre. 
    Bien entendu, nous traitons vos données à caractère personnel avec la plus grande prudence. Vous pouvez consulter notre Charte Vie Privée pour savoir à quelles fins nous les utilisons.