Perspectives encourageantes en ces temps inhabituels

20.04.2020

Depuis quelques semaines, les marchés se rétablissent de la crise du coronavirus : le niveau plancher du 23 mars se trouve désormais bien derrière nous. Or, le virus traverse aujourd’hui sa phase la plus meurtrière. Faisons le point sur les trois fronts de la lutte contre le COVID-19.

1) La lutte sanitaire

Humainement et économiquement, il s’agit là du front le plus important. En effet, si les consommateurs et les entreprises ne se sentent pas en sécurité, vous pouvez oublier tout le reste.

Notre compréhension du virus augmente chaque jour, d’où ces observations intéressantes :

  1. La vaste majorité des personnes décédées étaient âgées de plus de 70 ans, la moyenne étant d’environ 80 ans.
  2. Une très grande partie des victimes présentaient des affections sous-jacentes plus largement responsables de leur décès.
  3. Les chiffres montrent que les hommes sont bien plus susceptibles que les femmes de mourir du virus, la proportion étant de deux tiers d’hommes pour un tiers de femmes.

Ces trois constatations ouvrent la voie à une réflexion sur la manière dont nous pourrions renforcer notre société à l’avenir. Toutefois, il s’agit là de problématiques à envisager dans une phase ultérieure.

Dans ce contexte de lutte sanitaire, d’importants progrès ont été réalisés dans les domaines suivants :

  1. La sensibilisation du public
  2. Les questions scientifiques posées par le virus
  3. La capacité d’accueil des hôpitaux
  4. Le matériel de protection

Les nouvelles s’améliorent de jour en jour en ce qui concerne les points précédents, mais il faut se féliciter davantage encore du progrès réalisé dans les matières suivantes :

  1. Les moyens de dépistage
  2. Les solutions thérapeutiques
  3. Le traçage des contacts

Un grand nombre de personnes et d’entreprises sont en train d’abattre un travail phénoménal, le but ultime étant l’élaboration d’un vaccin. À ce sujet, il y a consensus pour dire que cet objectif sera probablement atteint en 2021. Ce vaccin est peut-être notre botte secrète. L’OMS (L’Organisation mondiale de la Santé) a déclaré qu’environ 70 molécules se trouvaient déjà en phase de test. Sarah Gilbert, la virologue renommée de l’Oxford University, table même sur une réalisation possible d’ici… septembre.

2) L’économie réelle (Main Street)

D’aucuns pourraient soutenir que nous nous trouvions bien plus près du gouffre en 2008. En réalité, nous traversons actuellement une récession plus sévère qu’à l’époque. La crise financière mondiale de 2008 a entraîné une courte récession sur deux trimestres (T4 2008/T1 2009). Pour que nos économies retrouvent leur niveau de fin 2019, il faudra une reprise hors du commun au cours du second semestre de cette année.

Toutefois, un tel rétablissement semble improbable étant donné que les effets du contrecoup économique essuyé par certains secteurs (le tourisme, le divertissement, les transports aériens, etc.) se prolongeront au-delà de l’été. Pour vous donner une idée, sachez que le tourisme représente 14% de l’économie espagnole et 50% de l’économie turque. À moins qu’un vaccin n’arrive beaucoup plus tôt que prévu sur le marché, le rétablissement économique complet ne devrait pas se produire de sitôt…

D’ici là, il est essentiel que les gouvernements à travers le monde maintiennent un maximum d’entreprises à flot et que le pouvoir d’achat des consommateurs reste intact. Sans entrer dans les détails, l’on peut d’ores et déjà affirmer avec certitude que les interventions des banques centrales et des États ont été très efficaces. La rapidité, la portée et la juste orientation de ces interventions ont permis de préserver notre avenir économique, sanitaire et financier : nous tirons notre chapeau devant les décideurs politiques à l’origine de ces mesures. Bien entendu, il est toujours possible de faire mieux, mais la perfection n’est pas de ce monde. Ceci nous amène au troisième front : les marchés financiers.

3) Les marchés financiers (Wall Street)

 Le marché des actions a fortement rebondi en réponse aux mesures de soutien annoncées par les autorités et les banques centrales. Ce qui est remarquable, c’est que 90% de ce rebond est d’ordre psychologique, étant donné que ces mesures n’ont pas encore été mises en œuvre. D’ailleurs, nombre d’entre elles ne seront probablement pas nécessaires. Tout comme en 2008, les mesures réellement adoptées permettront potentiellement aux gouvernements de tirer un grand profit des capitaux qu’ils auront injectés. En effet, souvenez-vous des bénéfices importants engrangés par les gouvernements européens grâce aux aides accordées aux banques lors de la crise financière de 2008. Quoiqu’il en soit, il faut reconnaître leur mérite, même si l’effet demeure surtout psychologique.

Nos portefeuilles ont connu un beau rétablissement au cours des dernières semaines. Nous continuons à analyser de manière détaillée toutes les sociétés dans lesquelles nous sommes investis pour vous. En fonction de votre profil de risque, vous disposez également d’obligations d’État de grande qualité. Notre méthode d’analyse continue de s’appuyer sur les bilans et les niveaux d’endettement (« Staying Power »), sur la capacité à générer des flux de trésorerie positifs (« Earnings Power ») et sur la capacité d’une entreprise donnée de ressortir plus forte de cette crise (« Growth Power »).

Cette crise sanitaire sera un jour derrière nous et la reprise économique qui s’ensuivra sera considérable. De nombreuses entreprises dans lesquelles nous sommes investis en sortiront plus fortes. Cependant, il est clair que nous devrons nous habituer à la volatilité. Dès lors, il est essentiel que vous vous sentiez à l’aise dans le profil de risque que vous avez choisi afin que vous puissiez composer avec cette volatilité et traverser la crise plus sereinement.

Disclaimer : Le présent document est une communication marketing. Ce document ne constitue ni un avis personnalisé, ni une proposition, ni une offre d’achat ou de vente portant sur des investissements qui y sont visés, ni une invitation à vous engager dans une quelconque stratégie de négociation. Son contenu repose sur des sources d’information réputées fiables. CapitalatWork, ne fournit aucune assurance, garantie ou représentation, qu’elle soit expresse ou implicite, quant à l’exactitude, l’adéquation ou l’exhaustivité des informations fournies. Les informations ici présentées sont susceptibles d’être modifiées sans préavis. L’information contenue dans le présent document ne constitue pas du conseil en investissement. Les rendements du passé ne sont pas une garantie pour le futur.  Pour plus d’informations sur les risques liés aux types d’instrument financier, veuillez prendre contact avec CapitalatWork. Avant de prendre une décision d’investissement, il est recommandé à tout investisseur de vérifier si cet investissement est approprié compte tenu, notamment, de ses connaissances et de son expérience en matière financière, de ses objectifs d’investissement et de sa situation financière. Tous droits réservés. Aucune partie de la présente publication ne peut être reproduite, stockée dans un système d’extraction de données ou transmise sous quelque forme ou par quelque moyen que ce soit (mécanique, photocopie, enregistrement ou autre) sans l’autorisation préalable du détenteur des droits d’auteur.

Conseils de lecture

Voir toutes les nouvellesActualités
CAW51small

Tenez-vous informé

Inscrivez-vous à notre newsletter et tenez-vous informé.

Close

s'inscrire

Entrez votre adresse e-mail pour rester à jour.
  • Vous recevrez nos actualités 1 fois par trimestre. 
    Bien entendu, nous traitons vos données à caractère personnel avec la plus grande prudence. Vous pouvez consulter notre Charte Vie Privée pour savoir à quelles fins nous les utilisons.