Actualités financières: Le coronavirus en perspective

28.02.2020

Vous aurez sans doute remarqué que les marchés traversent actuellement des turbulences à cause de l’épidémie de coronavirus. Cette semaine, le marché des actions a dû encaisser une correction importante. En cette période agitée, CapitalatWork tient à communiquer clairement avec vous.

Dans le cas présent, on peut parler d’un cygne noir car personne ne s’attendait voici une semaine encore à ce que cette épidémie se propage à l’échelle mondiale. La réaction des décideurs politiques fut d’ailleurs encore plus inattendue au vu de la radicalité des mesures qu’ils ont imposées. Toutefois, notre but n’est pas de nous étendre sur l’évolution de l’épidémie : les médias vous informent déjà suffisamment à ce sujet.

Quelles répercussions sur votre portefeuille ?

Les personnes investies exclusivement en actions peuvent partir du principe qu’elles ont perdu environ 10% des bénéfices accumulés en 2019.

Étant donné qu’elle s’est produite en l’espace d’une seule semaine, cette correction peut être qualifiée de très sévère. Pour mettre les choses en perspective, il faut savoir qu’elle se situe dans le top 5 des plus grosses corrections observées sur une semaine au cours de ces 20 dernières années.

Si vous possédez également des obligations dans votre portefeuille, vous pourrez constater que la corrélation négative produit ses effets en ces temps agités. En effet, la fuite vers les obligations d’État a, depuis le début de l’année, provoqué une augmentation de 3% de la partie obligataire de votre portefeuille. Les obligations ont donc rempli leur rôle d’amortisseur face à la chute des cours des actions. Aujourd’hui, le taux d’intérêt du bon du Trésor américain à 10 ans est passé de 1,9% à 1,2% et celui du Bund allemand à 10 ans de -0,2% à -0,6%.

–> La diversification au sein de vos actions et/ou obligations joue pleinement son rôle et limite en partie vos pertes.

De la qualité de nos investissements

Le deuxième niveau de protection que nous vous offrons est lié à la qualité des entreprises dans lesquelles nous sommes investis. Cette qualité repose sur deux caractéristiques essentielles :

–  La première est que la grande majorité des entreprises de nos portefeuilles affichent des bilans très solides, c’est-à-dire peu ou pas d’endettement et de grandes réserves de liquidités immédiatement disponibles.

–  La deuxième caractéristique relève de notre processus d’investissement actif qui fait la part belle aux secteurs peu gourmands en capitaux tels que les logiciels, les jeux vidéo, la gestion d’actifs, etc. Ainsi, nous ne sommes peu ou pas investis dans les secteurs de l’automobile, des énergies ou des matières premières. En effet, une entreprise qui doit faire face à des coûts fixes élevés est potentiellement plus vulnérable. Soulignons également le fait que nous n’avons que très peu voire aucune exposition au secteur bancaire, un secteur susceptible de connaître des difficultés et qui subit actuellement de forts ralentissements. Certes, les bilans des banques sont plus sains qu’en 2008, mais leurs fonds propres demeurent par nature encore très limités.

–> Vous investissez dans des entreprises de très haute qualité qui peuvent résister aux turbulences.

Correction rime-t-elle avec opportunité ?

Pour un gestionnaire actif, ces moments sont probablement aussi des occasions à saisir.

Nous avons récemment augmenté de manière significative le poids des obligations d’État par rapport aux obligations d’entreprise.

Nous avons récemment augmenté considérablement le poids des obligations d’État américaines.

Nous avons récemment vendu les obligations de sociétés dont le bilan était plus faible.

Toutes ces mesures contribuent aux rendements positifs de nos portefeuilles d’obligations.

Ajoutons à cela que nous avons de très nombreux actifs (actions et obligations) en dollars américains dans nos portefeuilles et que nous avons fait le nécessaire pour couvrir (toutefois pas de manière infaillible) le risque d’une baisse du dollar américain.

À la fin de l’année dernière, nous avions quelque peu réduit la part des actions dans nos portefeuilles. Dans le même temps, nous avions également accumulé des liquidités.

Nous profitons maintenant de la situation pour les investir progressivement.

–> La volatilité crée des opportunités. Il est primordial de conserver son calme et de prendre du recul en période de crise et de panique.

Volatilité temporaire ?

Dans notre communication, nous mettons habituellement toujours en avant les valorisations d’entreprises « intéressantes » après une telle correction. En vérité, il faut reconnaître que les paramètres sont actuellement trop incertains pour s’appuyer sur telle ou telle valorisation. Nous ne voulons pas sous-estimer cette crise qui risque probablement de mettre (temporairement) du plomb dans l’aile de nombreuses entreprises en ce qui concerne leur rentabilité. Toute évaluation effectuée aujourd’hui doit donc être considérée avec prudence. Cet état de fait peut être important pour les investisseurs à court terme car il faut s’attendre à ce que nous soyons confrontés à une période prolongée de forte volatilité.

Toutefois, si le virus ne conduit pas à une pandémie, l’effet sur les marchés boursiers ne sera que temporaire. Dans le passé, nous avons souvent vu les médias amplifier la gravité des événements et engendrer ainsi la peur. La peur est souvent mauvaise conseillère. Gardez à l’esprit que nous investissons à long terme dans des entreprises ayant un flux de trésorerie élevé, un bilan solide et un avantage concurrentiel durable. Nous ne nous laissons pas distraire par la volatilité résultant d’événements temporaires. Aussi douloureux que soient les déclins actuels, les leçons du passé (rappelez-vous le virus du SRAS en 2002/2003) nous apprennent que ce sont des moments propices à l’achat plutôt qu’à la vente.

Bien entendu, nous suivons de très près l’évolution des marchés et des portefeuilles : nous ne manquerons pas de communiquer en temps utile à propos des évolutions futures. Comme toujours, nous sommes à votre disposition pour répondre à toutes vos questions et vos éventuelles préoccupations.

Sincères salutations,

La direction de CapitalatWork Foyer Group

Disclaimer : Le présent document est une communication marketing. Ce document ne constitue ni un avis personnalisé, ni une proposition, ni une offre d’achat ou de vente portant sur des investissements qui y sont visés, ni une invitation à vous engager dans une quelconque stratégie de négociation. Son contenu repose sur des sources d’information réputées fiables. CapitalatWork, ne fournit aucune assurance, garantie ou représentation, qu’elle soit expresse ou implicite, quant à l’exactitude, l’adéquation ou l’exhaustivité des informations fournies. Les informations ici présentées sont susceptibles d’être modifiées sans préavis. L’information contenue dans le présent document ne constitue pas du conseil en investissement. Les rendements du passé ne sont pas une garantie pour le futur.  Pour plus d’informations sur les risques liés aux types d’instrument financier, veuillez prendre contact avec CapitalatWork. Avant de prendre une décision d’investissement, il est recommandé à tout investisseur de vérifier si cet investissement est approprié compte tenu, notamment, de ses connaissances et de son expérience en matière financière, de ses objectifs d’investissement et de sa situation financière. Tous droits réservés. Aucune partie de la présente publication ne peut être reproduite, stockée dans un système d’extraction de données ou transmise sous quelque forme ou par quelque moyen que ce soit (mécanique, photocopie, enregistrement ou autre) sans l’autorisation préalable du détenteur des droits d’auteur.

 

Conseils de lecture

Voir toutes les nouvellesActualités
CAW51small

Tenez-vous informé

Inscrivez-vous à notre newsletter et tenez-vous informé.

Close

s'inscrire

Entrez votre adresse e-mail pour rester à jour.
  • Vous recevrez nos actualités 1 fois par trimestre. 
    Bien entendu, nous traitons vos données à caractère personnel avec la plus grande prudence. Vous pouvez consulter notre Charte Vie Privée pour savoir à quelles fins nous les utilisons.