La Réserve fédérale des États-Unis, banque centrale du monde, est en train de protéger votre portefeuille.

03.04.2020

La Réserve fédérale des États-Unis, banque centrale du monde, est en train de protéger votre portefeuille. L’année 2020 se présentait sous les meilleurs auspices. En effet, l’économie mondiale tournait il y a peu à plein régime. Or, l’arrivée du COVID-19 a profondément chamboulé le monde tel que nous le connaissions. Depuis, nous menons une lutte sur trois fronts différents.

1) En premier lieu, il faut reconnaître qu’il s’agit d’une crise sanitaire aux proportions inédites.

Toutefois, nous ne doutons pas que le génie humain parviendra à y mettre un terme. En effet, des milliers de scientifiques partout dans le monde consacrent tous leurs efforts à combattre le virus : les laboratoires des universités et des entreprises pharmaceutiques se consacrent à la recherche et la collaboration internationale menée entre laboratoires et spécialistes accélère les processus d’élaboration de médicaments et de vaccins.

En outre, de nombreuses sociétés en dehors du secteur pharmaceutique déploient de grands moyens pour contribuer à la lutte contre le COVID-19 : 3M, GE, Ford, Microsoft, Amazon, Alibaba et beaucoup d’autres. Par exemple, le département cosmétique de LVMH s’est ainsi engagé à fabriquer du gel hydro-alcoolique et à le distribuer gratuitement. Nombre d’entreprises dans lesquelles vous êtes investi se montrent donc sous leur meilleur jour.

Dans ce contexte, nous pensons à nouveau à tous les travailleurs du secteur médical et à tout le personnel de première ligne : aujourd’hui, ils sont nos héros.

2) Le deuxième front se situe au niveau de l’économie réelle.

Le cratère qui s’est formé au sein de l’économie réelle est vraisemblablement plus important que celui laissé par la crise économique voici 10 ans. La question qui se pose maintenant, c’est de savoir combien de temps notre économie restera en pause. En effet, tout le monde réalise que la situation actuelle n’est pas tenable. L’après-crise pourrait d’ailleurs être pire que la crise en elle-même.

Quoi qu’il en soit, à l’heure actuelle, le gouvernement joue son rôle plus que correctement, ce qui impliquera nécessairement une augmentation importante de la dette publique. Toutefois, c’est aujourd’hui le meilleur moment d’emprunter de l’argent, car les taux d’intérêt sont exceptionnellement bas : les pays européens auront ainsi la possibilité d’obtenir des milliards d’euros en émettant des obligations à long terme dans le but d’investir dans l’économie réelle dans les années à venir. Il s’agit là de la meilleure manière de promouvoir une relance solide une fois la crise sanitaire terminée.

Le monde des entreprises a déjà pris les devants à cet égard : ces dernières semaines, un montant record de 500 milliards d’euros a été levé par l’émission d’obligations d’entreprises, toujours à des taux d’intérêt relativement bas. Cela vaut également pour les entreprises dans lesquelles nous investissons en votre nom. Celles-ci ont réuni plus de 100 milliards d’euros à titre de précaution. Cette manœuvre leur permet de regarder de l’autre côté du gouffre en sachant qu’elles arriveront à le traverser.

3) Le troisième front concerne le système financier même et, plus précisément, les marchés financiers.

C’est là que vous, en tant qu’investisseur, et nous, en tant que gestionnaire de patrimoine, nous nous rencontrons. En effet, le portefeuille que vous nous avez confié se compose, selon votre profil de risque, d’actions et d’obligations d’État ou d’entreprise qui se négocient chaque jour.

Pas de fonds externes, pas de matières premières, pas de produits structurés, pas de surprises.

Certes, le récent choc a été terrible : les marchés d’actions ont chuté d’environ 30% en peu de temps et le chaos s’est installé sur les marchés obligataires. Les banques centrales ont pris leurs responsabilités à cet égard, en particulier la « banque centrale mondiale », la Réserve fédérale des États-Unis (FED). Grâce à toute une série de programmes, elle est parvenue à mettre en place deux choses essentielles :

– Tout d’abord, elle a garanti aux entreprises des liquidités en suffisance.

– Ensuite, elle a fait le nécessaire pour endiguer la ruée vers les dollars US sur les marchés internationaux. Il ne faut pas oublier que les périodes de crise engendrent un besoin énorme en dollars US, ce qui peut mener à des pénuries de liquidités. En effet, les marchés de matières premières et des industries entières, telles que l’aviation et le paiement des dettes des pays émergents, ont recours à cette devise.

Entretemps, la situation est plus ou moins revenue à la normale, ce pour quoi nous pouvons remercier la FED : elle permet à nos entreprises de résister, de faire preuve de « Staying Power ».

Penchons-nous désormais sur votre portefeuille.

1) Portefeuille d’actions

Le portefeuille d’actions a connu une baisse considérable au cours du dernier trimestre. En moyenne, les bourses se situent environ 30% en-dessous de leur dernière valeur la plus haute. Dans ce contexte, nous pouvons avant tout nous raccrocher aux flux de trésorerie disponibles (« Free Cash Flows ») générés par nos entreprises en 2019. Nous estimons que la plupart d’entre elles auront la capacité de retrouver le même niveau de rentabilité. Pour l’investisseur détenant nos actions aux cours d’aujourd’hui, cette rentabilité de 2019 équivaut à un taux de rendement de Free Cash Flows d’environ 8%, ce qui est particulièrement élevé dans un contexte où les taux d’intérêt risquent bien de plafonner longtemps encore aux alentours de 0%. Nous menons en continu une analyse approfondie de la solvabilité des sociétés reprises dans nos portefeuilles, car nous connaissons tous la règle d’or : les vrais problèmes commencent lorsque l’endettement devient trop élevé.

Les grandes entreprises cotées en bourse jouissent d’un grand avantage dans la situation actuelle : elles peuvent, si nécessaire, se financer auprès des banques centrales. C’est toutefois un scénario qu’elles préfèrent éviter. Ainsi, les entreprises dans lesquelles nous sommes investis ont émis pour environ 75 milliards de dollars US d’obligation au cours des dernières semaines, profitant ainsi du faible niveau des taux d’intérêt. Vous voyez maintenant quelles sont les entreprises qui survivront à ce chamboulement : celles qui font preuve de « Staying Power ».

2) Portefeuille obligataire

Le portefeuille obligataire a fait office de valeur sûre au cours du trimestre précédent grâce à la combinaison d’obligations d’État et d’entreprise : des obligations d’entreprise faisant preuve de « Staying Power » et des obligations d’État les plus sûres au mondes émises par des pays certains de pouvoir rembourser leur dette, tels que l’Allemagne, l’Australie ou les États-Unis. À nouveau : « Staying Power ».

Conclusion

Pour conclure, revenons à notre règle d’or en matière d’investissement : la diversification.

Chez CapitalatWork, vous êtes investi dans les meilleures entreprises partout dans le monde. Nous n’investissons pas dans des sociétés exploitant le pétrole ou d’autres matières premières. Le secteur pétrolier traverse actuellement une crise provoquée par la guerre commerciale entre la Russie et l’Arabie saoudite alors que la demande mondiale a drastiquement chuté. Nous ne sommes pas non plus investis dans le secteur bancaire. L’on exige aujourd’hui de grands efforts de la part des banques. Aussi de nombreuses banques européennes ont-elles annulé le reversement de dividendes à la demande de BCE, ce qui n’a pas été sans conséquences sur les actions bancaires.

Chez CapitalatWork, vous disposez donc d’un portefeuille obligataire bien diversifié constitué auprès d’entreprises de haute qualité et d’États capables de rembourser leur dette.

Précisons toutefois que la capacité de résistance, la « Staying Power » de votre portefeuille ne garantit pas à l’avenir une montée linéaire des cours de vos titres. Les semaines à venir seront sans aucun doute encore secouées par de fortes variations de cours. Compte tenu des perspectives économiques et financières pour la période à venir, nous savons tous qu’une certaine prudence est de mise. Il est dès lors important de rester fidèle à notre style d’investissement et de garder confiance dans notre philosophie et notre approche.

Enfin, sachez que nous surveillons les marchés et vos portefeuilles en continu : nous communiquerons en temps utile à propos des évolutions à venir. Comme toujours, nous restons à votre disposition pour répondre à vos éventuelles questions.

Sincères salutations,

La direction de CapitalatWork Foyer Group

Disclaimer : Le présent document est une communication marketing. Ce document ne constitue ni un avis personnalisé, ni une proposition, ni une offre d’achat ou de vente portant sur des investissements qui y sont visés, ni une invitation à vous engager dans une quelconque stratégie de négociation. Son contenu repose sur des sources d’information réputées fiables. CapitalatWork, ne fournit aucune assurance, garantie ou représentation, qu’elle soit expresse ou implicite, quant à l’exactitude, l’adéquation ou l’exhaustivité des informations fournies. Les informations ici présentées sont susceptibles d’être modifiées sans préavis. L’information contenue dans le présent document ne constitue pas du conseil en investissement. Les rendements du passé ne sont pas une garantie pour le futur.  Pour plus d’informations sur les risques liés aux types d’instrument financier, veuillez prendre contact avec CapitalatWork. Avant de prendre une décision d’investissement, il est recommandé à tout investisseur de vérifier si cet investissement est approprié compte tenu, notamment, de ses connaissances et de son expérience en matière financière, de ses objectifs d’investissement et de sa situation financière. Tous droits réservés. Aucune partie de la présente publication ne peut être reproduite, stockée dans un système d’extraction de données ou transmise sous quelque forme ou par quelque moyen que ce soit (mécanique, photocopie, enregistrement ou autre) sans l’autorisation préalable du détenteur des droits d’auteur.

Conseils de lecture

Voir toutes les nouvellesActualités
CAW51small

Tenez-vous informé

Inscrivez-vous à notre newsletter et tenez-vous informé.

Close

s'inscrire

Entrez votre adresse e-mail pour rester à jour.
  • Vous recevrez nos actualités 1 fois par trimestre. 
    Bien entendu, nous traitons vos données à caractère personnel avec la plus grande prudence. Vous pouvez consulter notre Charte Vie Privée pour savoir à quelles fins nous les utilisons.